Quantcast

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité



Le Petit Extra : Les enfants avec des besoins éducatifs particuliers ne sont pas seuls

Le Petit Extra : Les enfants avec des besoins éducatifs particuliers ne sont pas seuls

Cette association fondée en 2018 à pour objectif de soutenir les enfants particuliers. Elle permet non seulement d'aider l'enfant à l'école avec l'aide d'accompagnants, mais aussi de rassurer les parents sur toutes les démarches à suivre et les spécialistes à voir.

Rédaction
Membres Public

Le Petit Extra est une association qui vient en aide aux enfants qui ont des besoins éducatifs particuliers (DYS, trouble de l'attention, du spectre autistique ou autres pathologies...) dans leur quotidien, à l’école. Cofondé en octobre 2018 par Charlotte Leslé (ancienne présidente), Laure Cavellier et Aude Veber aujourd'hui relayées par Laure Brogard, actuelle présidente, cette organisation a pour but de mettre en contact des professionnels du métier de la petite enfance avec des auxiliaires de vie et une famille avec un enfant nécessitant un accompagnement spécifique.

Une mission pour trois grands axes

Si à la base Le Petit Extra est un réseau d’AESH (Accompagnant des élèves en situation de handicap) anciennement appelé AVS (auxiliaire de vie scolaire) créé en 2015, très vite le concept a évolué pour devenir une véritable association venant en aide à de nombreuses familles française vivant à Londres ne sachant pas vers qui se tourner pour aider leur enfant. L’association définie, sur son site, sa mission à travers trois grands pôles. D’abord faciliter l'inclusion scolaire de l'élève à besoins particuliers en aidant la mise en place de l'accompagnant, en formant celui-ci et proposant des supports aux professeurs et établissements. Mais aussi accompagner les parents dans le parcours thérapeutique de l'enfant et la mise en place d'un suivi pluri-disciplinaire tout en favorisant de bonnes pratiques au sein de l’équipe thérapeutique. Enfin, proposer un espace de dialogue, échange, informations aux parents d'enfants à besoins particuliers scolarisés dans une école française de Londres.

Un lien nécessaire pour aider l'enfant au mieux

Aujourd’hui, Le Petit Extra comprend un large réseau de professionnels spécialisés dans l’accompagnement d’enfants ayant besoin d’une attention plus importante que les autres. Ainsi, dans le carnet d’adresse de l’association, nous trouvons des orthophonistes, des sophrologues, psychomotriciens, psychologues etc... Pour accompagner l’enfant au quotidien à l’école, l’organisation met en lien les parents et ce qu’on appelle un AESH. Il a pour mission d’épauler l’enfant dans sa journée de classe du primaire au collège, afin qu’il puisse suivre les cours d’une école normale. Le Petit Extra fait office de lien entre toutes ces personnes, facilitant ainsi le travail des parents qui peuvent être démunis. Comme l’explique Marie Juglaret, coordinatrice thérapeute au sein de l’organisation, “L’important va être de leur offrir une écoute attentive, qu’ils ne se sentent pas seul dans ce parcours complexe qui s’ouvre à eux".

Qui sont les professionnels du métier faisant partie du réseau ?

Pour le Petit extra, il ne s’agit pas seulement de mettre un nom dans un annuaire. En effet, il est aussi nécessaire pour les professionnels de prendre part à la vie de l’organisation. Ainsi ils s’engagent à venir à deux réunions par an pour faire connaissance, échanger sur leurs pratiques professionnelles ou encore partager une formation. L’idée, comme l’indique Marie Juglaret c’est que "l’annuaire mis à disposition des familles donne le choix aux parents, du professionnel auquel ils vont faire appel.". Si vous êtes un professionnel du milieu et que vous souhaitez faire partie du Petit Extra, contactez-les. Le bouche-à-oreille et les nombreuses recommandations ont permis au Petit Extra de mener à bien leur mission.

Le recrutement des AESH

Aujourd’hui plus que jamais le Petit Extra cherche des AESH. Pour en devenir un, il suffit d’avoir un BAC+2 peu importe la matière. Les personnes qui exercent ce métier doivent avant tout avoir conscience de la rigueur, de l’investissement personnel et des responsabilités que cela incombe. En effet, l'AESH est en première ligne. Il s’occupe de l’enfant et l’aide à pouvoir s’intégrer avec le moins de difficulté possible dans une école. La grande force du Petit Extra est de pouvoir certifier du professionnalisme des AESH auprès des parents qui en ont besoin. "C’est rassurant pour les parents de savoir qu’il y a un endroit qui regroupe tout ce dont leur enfant a besoin", affirme Marie Juglaret en ajoutant qu’"une très bonne AESH peut ne pas correspondre à une famille, c’est aussi une question de feeling". Un élément dont il faut tenir compte lors du recrutement.

C’est pourquoi, si vous avez l’envie, le désir, la motivation et les connaissances pour devenir AESH, n’hésitez pas à contacter Le Petit Extra, ils sauront vous guider et vous former pour que vous puissiez par la suite venir en aide aux enfants qui en ont besoin. Toute l'équipe vous attend pour vous soutenir et vous guider.

Une organisation bénévole

Les membres de l’association sont bénévoles. En revanche les professionnels et les AESH sont payants. Cela implique des frais pour les familles qui ne sont pas toujours en mesure d’y faire face. Conscient de cette réalité, l’association qui récolte des fonds et depuis peu bénéficie de dons privés, envisage d’aider les familles dans le besoin parmi ses projets. Pour les aider, rendez-vous sur leur site :

Faire un don | Le Petit Extra

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité