Quantcast

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité



Mais qui commande ici ? Quand l'Enfant Roi devient Tyran
Photo by Ryan Franco / Unsplash

Mais qui commande ici ? Quand l'Enfant Roi devient Tyran

Moi d’abord ! Qui sont donc ces petites terreurs qui veulent dès le plus jeune âge régenter le Monde ? Ces bambins qui refusent sans remords les règles de la vie en collectivité ? et qui transforment chaque caprice en colère ?

Francine Joyce
Membres Public

Ma première résolution pour 2022 : remporter la fève et être couronnée Reine de l’Épiphanie ! Et bien le 6 février dernier, j’ai du revivre le même épisode douloureux que l’an passé : le couronnement de cousin Ivan, 5 ans, le « rayon de soleil » de ses fiers parents et le Dark Vador de la famille ! Celui qui a une fois encore, outrageusement triché aux yeux de tous et EN TOUTE IMPUNITÉ pour remporter le petit Jésus en porcelaine doré qui manque à ma collection. Gentil, mais barbare Ivan !

Les enfants veulent commander ; c’est normal… mais certains d’entre eux s’expriment avec moins de « réserve » que d’autres ! Comme beaucoup au même âge, mon petit cousin, c'est une graine de dictateur !

C'est moi qui décide !

Faciles à repérer ces petits monstres pour qui l’autre ne semble pas exister. Souvent on les entend avant de le voir tellement ils braillent ! C’est celui qui vous écrase les pieds dans le métro pour se jeter sur le siège libre, c’est le malotru qui farfouille ses Quality Streets juste derrière vous au cinéma, c’est celui qui demande un coussin pèteur à Noël, qui hurle à la moindre contrariété et refuse de se laver les dents ! Et oui, ces mignons petits « scélérats » qui refusent systématiquement d’obéir trouvent dans votre quotidien une multitude d’occasions pour s’assurer la prise de pouvoir dans la famille. Et c’est ainsi qu’ils entrainent de plus en plus de parents démunis au bord de la crise de nerfs !

Ecoute Enfin !

Certes, les « sales gosses » d’antan ne sont pas une nouveauté : Molière, la Comtesse de Ségur, Feydeau ont mis en scène avec croquant ces tempéraments difficiles qui ne veulent pas connaitre la frustration et souhaitent avec une insistance exaspérante prendre le pouvoir sur leur entourage.

Ces enfants n’ont-ils donc jamais appris à tenir compte des autres ? La collectivité n’a-t-elle donc aucun sens à leurs yeux ?  Sont-ils incapables de se remettre en question ? d’être patients ? Pourquoi cette attitude d’égoïstes infatués ?

N'ont-ils pas en fait, surtout besoin d’un regard bienveillant ?

Il serait bien facile de mettre purement et simplement l’autorité parentale en question. Nous vivons dans une société d’hyper consommation où l’immédiateté est la règle, où tout va vite. Dans ce contexte, il est bien difficile pour un enfant d’accepter que tout n’est pas instantané, qu’il faut attendre le 25 pour ouvrir les cadeaux de Noël, qu’il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir, qu’il y a une limite à la volonté - et c’est celle des autres. Pas facile d’affronter le Monde ces temps-ci !

Derrière l'enfant tyran, se cache souvent une détresse. La naissance de la petite sœur d’Ivan lui fait certainement bien peur. Pas si surprenant qu’il cherche à attirer l'attention par tous les moyens, pour rester LE Roi. Quitte à passer pour une graine de dictateur (ou à frustrer sa tante collectionneuse de fèves des galettes frangipane), il ne laissera personne lui prendre sa place au creux du « nirvana affectif » qu’il savoure auprès de ses parents.

Moi je trouve ces enfants d’une incroyable intelligence ! Ils sont irrespectueux mais d’une créativité exceptionnelle pour trouver la faille positive dans chaque particule de votre quotidien. Ils cassent les codes pour réinventer le Monde. Ils ne sont pas des graines de dictateurs, ils sont des graines de Zuckerberg, d’entrepreneurs innovants. C’est en osant suffisamment, c’est en prenant les risques d’un comportement de défi « challenging » comme disent les anglais, qu’ils vont plus tard, diriger les plus grandes sociétés et réaliser nos rêves les plus fous.

Certes aujourd’hui ils rendent invivable votre vie quotidienne, mais c’est aussi grâce à eux que votre vie est justement si peu quotidienne ! Ne réveillent-ils pas en vous votre âme d’enfant ? Ce petit diablotin qui sommeille en vous ?

Que faire devant ces débordements ? Plutôt que de les ligoter (oui c’est tentant !!!), envoyez vos petits rebelles chez leurs grands-parents pour leur donner à leur manière peut-être désuète mais si rassurante, le goût de la résilience, leur apprendre à accepter la frustration, à ne pas rejeter la faute à l’extérieur (c’est pas moi !) à ne pas utiliser le langage de la violence et tout simplement à gérer leurs émotions !

Ivan, aux prochaines vacances, je t’emmène chez Nonno et Nonna et on partagera le Millasson tous ensemble !

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité