« Le sport, c’est le partage du savoir et des émotions », Cyrille Allain fondateur de la Sporting Duet Academy

« Le sport, c’est le partage du savoir et des émotions », Cyrille Allain fondateur de la Sporting Duet Academy

Faire de sa passion une vocation et un métier, un rêve ou une réalité ? Pour Cyrille Allain, c’est bien réel.

Advertorial
Advertorial

Faire de sa passion une vocation et un métier, un rêve ou une réalité ? Pour Cyrille Allain, c’est bien réel. En 2004, installé à Londres depuis plusieurs années, l’éducateur sportif français fonde avec Alain Schibl la Sporting Duet Academy. Lieu d’apprentissage, de développement et de rencontres, l’Académie compte aujourd’hui trente-deux équipes et allie loisirs et compétition. Retour sur ce projet français à Londres avec Cyrille Allain.

Un projet, une passion : comment est née la Sporting Duet Academy ?

Tout commence à l’enfance. La vocation d’éducateur et d’entraineur anime déjà Cyrille Allain. « Quand je rentrais chez moi à Paris, j’entraînais déjà les petits jeunes de mon quartier depuis l'âge de 15 ans. Ça a toujours été dans mon ADN ».

Puis, il rend régulièrement visite à son frère installé à Londres. Au fil de ses voyages et des rencontres, une première équipe se forme dans la capitale anglaise.  « Quand je suis arrivé en Angleterre, je m’entraînais au parc. J’ai rencontré des jeunes anglais et des jeunes du lycée français. On s’entraînait ensemble et puis ils m’ont dit que ce serait bien si on pouvait continuer. Donc on a continué et ça a été ma première équipe. Elle était composée de lycéens français et de jeunes anglais d’une école d’Holland Park ».

L’équipe grandit, le projet aussi. « Quelques années plus tard, je jouais entre temps pour l’ambassade de France. Ils avaient une petite équipe, environ une trentaine d'enfants. En 2002 on propose de m'intégrer à ce projet. On est passé sur la première année de 30 à 80 enfants. La deuxième année on a commencé avec une centaine d'enfants. À la fin de cette année-là, la Sporting Duet Academy est née ».

Alain Schibl, co-fondateur de l’Académie désormais président d’honneur, souhaitait créer un club. Une ambition partagée par Cyrille.  « De là est née pendant l’été 2004 la Sporting Duet Academy. Duet Group Asset management était un fond financier. Donc c’est pour ça qu’on a appelé ça Duet ». « De là, j’ai eu des jeunes du lycée français et aussi des associés comme Dave Wilson. Le monde du football professionnel et amateur n’a pas de secrets pour moi. En revanche, Dave avait fait du sponsorship à travers la fédération anglaise et donc il a pu nous aider à fonder la structure ».

Les tâches sont réparties entre les différents responsables du club Dave, Mat et Cyrille. Cyrille Allain reste au cœur du projet : « Je ne suis pas entraîneur de foot, pour moi je suis éducateur. Je suis l’âme du club mais je vois toujours ce qu’on peut rajouter, améliorer, ce qu’on peut faire de différent ».

@ Alexa Roche Photography

« Confiance, passion, respect », une devise respectée

La Sporting Duet Academy c’est avant tout des valeurs partagées à travers une passion commune, le foot. Ces valeurs se retrouvent aussi bien dans la gestion du club que dans les entrainements, les relations entre joueurs, joueuses, éducateurs et les matchs.

« Peu importe la manière dont les autres clubs se comportent, si ce n’est pas bien on ne le fait pas. Ce n’est pas parce qu’un éducateur de l’équipe adverse t’insulte, que tu l’insultes. On a un code de conduite pour les parents également car il ne s’agit pas d’interférer avec le club mais de soutenir l’enfant. Le mot « respect » de l’institution, du club est important. C’est aussi ce qu’on représente quand on va à l’étranger. Il faut laisser une trace positive peu importe où l’on va. C’est l’éducation de la vie ».

Cette devise c’est aussi celle de Cyrille. « Chaque individu a un don dans la vie,  je pense que le mien est de faire découvrir le sport à un enfant. Réussir à le passionner. C’est aussi pouvoir se remettre en question notamment comment les enfants ont-ils apprécié la séance ? Et comment s’adapter à leurs ressentis ».

Une Académie développée et inclusive : équipes, projets et « famille »

« À ce jour, on a trente-deux équipes qui jouent le week-end. On a des U5, U6, U7, U8, U9, U10 jusqu’aux seniors. On des équipes masculines et féminines. Pour les garçons c’est entre deux et trois équipes. Chez les féminines, c’est une équipe sur deux tranches d’âge. Donc on a U9-10, U11-12, U13-14, U17 et séniors. On a maintenant un petit groupe de U6-7. Il y a plusieurs ligues dans lesquelles nos équipes jouent. Il y a la ligue  London County Saturday Youth League. C’est pour nos équipes sporting duet. Nos équipes féminines jouent la Capital Girls League. Les équipes femmes jouent la Greater Woman’s League. Les équipes hommes jouent la Middlesex County League. On a aussi des équipes sous l’appellation RC Lens London, en partenariat avec le RC Lens. L’idée de ce partenariat, c'est de promouvoir le RC Lens à Londres. Donc on envoie nos équipes à Lens pour des tournois là-bas ».

L’Académie veut se développer et agrandir ses équipes féminines, essentielles pour Cyrille Allain pour la représentation des femmes dans le football. « On est en train de créer une ligue féminine. On essaie de créer une division entre le football amateur et professionnel. Dans ce projet, l'idée c’est que l’équipe soit entrainée par une femme ou qu’il y ait une femme assistante du coach. On veut développer le sport féminin et montrer que c’est possible ».

Les équipes sont composées d’enfants francophones et anglais. Le club est ouvert à chaque horizon social. « Il y a des enfants du lycée, des écoles françaises mais aussi des anglophones. On a une charité qui s’appelle Éducation et Football Fondation qui crée des fonds pour pouvoir aider des enfants qui ne peuvent pas se payer des cours de football. On essaie de récolter des fonds avec l’organisation d’un gala. Ces fonds aident et on essaie d’intégrer les jeunes dans les projets. Par exemple, on forme nos jeunes éducateurs. À partir de U15-16, donc entre la 4ème au collège et la seconde au lycée, on peut leur proposer d’être des assistants pour les coachs ou des arbitres. Et puis en exerçant ces activités, c’est une manière pour l’enfant de se rendre compte de comment ça se passe de « l’autre côté ».

Avec le Covid, le club a su s’adapter et continuer à proposer des cours par zoom. « Les entraînements ne se sont pas arrêté. On a travaillé par zoom et on a eu de la chance, car on a réussi à mobiliser 80% de l’effectif chez les enfants qui sont restés à travailler. C’est donc du travail technique individuel. L’idée est de travailler sur un mètre carré pour que tout le monde puisse le faire. On a également ajouté des questionnaires pour les plus jeunes. On essaie de rajouter le côté éducatif et surtout pouvoir faire participer tout le monde».

La Sporting Duet Academy, c’est donc une équipe soudée et familiale qui se veut intégrante. « Un de nos ambassadeurs, Robert Pirès a dit : Duet Academy c’est comme Arsenal, c’est une famille ».

Développement et accompagnement de l’enfant

Au-delà du sport collectif, la Sporting Duet Academy vise le développement et l’épanouissement de l’enfant, des étapes clefs pour sa vie personnelle et professionnelle selon Cyrille Allain.  « Notre but c’est que l’enfant s’épanouisse. L’objectif est de donner une plateforme à l’enfant, garçon ou fille pour qu’il devienne professionnel dans la vie. On veut permettre à l’enfant de trouver une plateforme pour qu’il puisse trouver un équilibre entre être passionné par le football et se concentrer dans ses études,  par exemple à l’adolescence où ça peut devenir compliquer entre les relations familiales et amicales. »

Pour permettre à chaque enfant de s’épanouir en trouvant cet équilibre, l’Académie se divise en trois groupes : le groupe élite, la deuxième équipe et un dernier groupe axé sur le développement avec du football en loisirs. « L’idée c’est de trouver une ouverture pour l’enfant, pouvoir le guider dans sa passion. S’il veut aspirer à être professionnel, on va l’aider. S’il en a les capacités et qu’on lui donne les clefs. Ce qui est important c’est que le projet soit en commun avec l’enfant, les parents et le club. Parfois, il y a une incompréhension. L’idée à l’Academy c’est de fixer des objectifs courts pour pouvoir les atteindre sur le long terme ».

Les inscriptions commencent dès la grande-section et jusqu’à l’âge adulte, pour retrouver l’actualité du club et bénéficiez d’une remise en étant membre du magazine, rendez-vous sur la page de la Duet Academy.