Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité



La chambre de commerce française du Royaume-Uni a organisé une réception franco-britannique aux chambres du parlement

La chambre de commerce française du Royaume-Uni a organisé une réception franco-britannique aux chambres du parlement

Une foule étonnamment internationale de députés, de Lords et de représentants d'entreprises s'est réunie pour la dernière soirée de la Chambre de Commerce Française à Westminster.

Rédaction
Membres Public


Dans un contexte de relations internationales tendues et d'escalade du conflit aux frontières de l'Europe, il a paru réconfortant de se retrouver parmi cette foule multiculturelle au Palais de Westminster.

Réunissant des membres de la Chambre des Lords et de la Chambre des Communes, ainsi que divers représentants d'entreprises françaises et britanniques, la Chambre de commerce française en Grande-Bretagne a organisé son dernier événement aux Chambres du Parlement le 1er mars.

En adressant un accueil chaleureux à l'assistance, James Cleverly, le secrétaire d'État aux Affaires étrangères, a fait part de son réel plaisir d'être présent ce soir-là.

James Cleverly

"Je suis incroyablement heureux de vous accueillir ici, dans les Chambres du Parlement, dans le Palais de Westminster", a-t-il déclaré. "C'est tellement agréable d'être réellement réunis dans une pièce."

Faisant référence à un grand portrait de Napoléon III au ministère britannique des Affaires étrangères, il a souligné la nature ancienne de la relation forte qui lie la France et le Royaume-Uni depuis des siècles.

"Chaque fois qu'une tierce partie vient semer le trouble, nous sommes liés les uns aux autres, épaule contre épaule" a-t-il déclaré.
C'est particulièrement crucial à un moment où l'Europe est témoin de quelque chose qu'elle avait espéré, prié et cru ne jamais se reproduire. "Sans surprise, une fois de plus, le Royaume-Uni et la France, ainsi que d'autres amis et partenaires européens, se sont rapprochés plus étroitement et plus étroitement que ce qui aurait pu être prédit", a ajouté M. Cleverly. "Il existe une véritable unité, elle est palpable, et il semble que les tentatives de fracturer les relations en Europe se soient retournées contre eux de manière spectaculaire."

La France et le Royaume-Uni entretiennent des relations mutuellement bénéfiques depuis de nombreuses décennies, y compris dans le domaine commercial. Les exportations annuelles du Royaume-Uni vers la France dépassent 31 milliards de livres sterling en valeur, tandis que les importations en provenance de France s'élèvent actuellement à plus de 34 milliards de livres sterling par an. Cette relation commerciale fructueuse se reflète également dans de nombreux autres domaines.
"Je tiens à souligner l'importance que nous accordons, à la Chambre des communes et au groupe parlementaire multipartite, à nos relations avec la Chambre française, la Société franco-britannique et toutes les autres organisations qui font une telle différence dans nos liens avec la France", a déclaré Sir Bob Neill, député et président du groupe parlementaire multipartite britannique pour la France.

Sir Neill s'est fait l'écho du fait que l'amitié franco-britannique est particulièrement significative à une époque où les frontières et les valeurs de l'Europe sont remises en question.
"Depuis l'époque de Napoléon III, la France et nous avons toujours été du même côté lorsqu'il s'agissait des grandes questions", a-t-il rappelé. "Nous avons combattu ensemble quand il le fallait, et nous avons travaillé ensemble dans la paix. Nos liens personnels, nationaux et culturels sont très forts."

Mais les liens commerciaux entre les deux nations sont également cruciaux, et à cet égard, le travail de la Chambre française est essentiel.

"Nous devons continuer à travailler ensemble pour construire ces synergies très fortes qui nous permettent de renforcer nos économies respectives et de faire progresser notre engagement commun en faveur de la démocratie, de la politique libérale progressiste et de la liberté, en défendant des valeurs qui, pour la première fois, sont menacées d'une manière qu'aucun d'entre nous ne pensait possible", a déclaré Sir Neill. L'Entente Cordiale, a-t-il ajouté, est plus importante aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été.

L'événement, a rappelé la présidente de la Chambre française, Fabienne Viala, était en préparation depuis deux ans. Il témoigne également de l'approfondissement du partenariat entre la Chambre et le groupe parlementaire britannique multipartite, visant à donner aux entreprises françaises l'occasion de rencontrer des membres des deux Chambres.
S'exprimant au nom d'EDF Energy, qui a sponsorisé l'événement, Gautier Jacob, PDG d'Imtech, a conclu la soirée en déclarant : "La relation franco-britannique est cruciale pour nous permettre d'investir au Royaume-Uni à grande échelle. Nous avons une longue histoire de commerce et d'affaires ensemble, notamment dans le secteur de l'énergie. Le maintien de cette relation est aujourd'hui encore plus important, alors que nous sommes tous deux confrontés aux mêmes défis soulevés par le conflit en Ukraine, que nous continuons à nous remettre de la pandémie, que nous naviguons dans l'urgence climatique mondiale et que nous nous adaptons aux nouveaux accords commerciaux post-Brexit."

« Pour plus d’informations sur la Chambre de Commerce et pour participer aux évènements, veuillez contacter l’équipe adhésion »

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité