Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité



Une antenne locale du nouveau parti politique de Martine WONNER, « Ensemble pour les libertés », voit le jour en Angleterre.

Une antenne locale du nouveau parti politique de Martine WONNER, « Ensemble pour les libertés », voit le jour en Angleterre.

Rencontre avec Philippe Radault de York, le nouveau référent des Français du Royaume-Uni pour EPL.

Rédaction
Membres Public


« J’ai tenu à me rapprocher de ce mouvement, car la situation de mon pays me préoccupe de plus en plus et notamment les choix du gouvernement et sa politique, que je juge infondée, liberticide et gravement discriminatoire à l’encontre de toutes les personnes non-vaccinées ou insuffisamment vaccinées de plus de 12 ans.
Bien sûr, toutes les mesures prises à Paris affectent également tous les Français du Royaume-Uni, lesquels se retrouvent trop souvent contraints à une vaccination pas forcément désirée et ce, afin de simplement pouvoir être en mesure de rentrer chez eux régulièrement et sans trop d’encombres.
Il est, de mon point de vue, tout à fait anormal d’être dans l’obligation de recourir à un geste purement et uniquement médical, pour des motifs qui touchent à l’un de nos droits les plus fondamentaux, à savoir, la liberté de circuler.
Il poursuit :
C’était donc sur le terrain politique que je me devais d’aller, car c’est là que les choses se passent actuellement. Le courage de Martine Wonner, son sens de la mesure et son analyse pertinente de la situation, m’ont donné envie de m’engager à ses côtés. »

Martine Wonner


Volontaire et déterminé à rassembler et réveiller les consciences françaises d’outre-Manche, Philippe souhaite développer le mouvement et inspirer une dynamique ici : manifestations devant l’ambassade française, prises de contacts avec les médecins français installés de longue date sur le sol britannique, organisation de meetings politique à Londres avec Martine Wonner etc., autant de pistes sur lesquelles le référent d’EPL dit réfléchir.

Philippe Radault


« Il y aurait beaucoup à faire ici : vous savez bien que l’Angleterre, c’est un peu le symbole d’une terre de liberté pour les Français, et ce n’est pas seulement du fait de la seconde guerre mondiale. De grands écrivains s’y sont exilés, tels que Victor Hugo ou Emile Zola. Tout cela, forcément, reste dans l’inconscient collectif. »


Est-ce à dire que Philippe se considèrerait lui-même déjà comme un exilé politique ? « Non bien sûr, je n’en suis pas encore là, mais ce qui est sûr en revanche, c’est que je me sens désormais plus libre au Royaume-Uni qu’en France… Et c’est déjà un signal suffisamment alarmant et révélateur », nous confie-t-il.


Français à Londres était présent, ce mercredi 19 janvier à Londres, à la réunion publique du député des Français d’Europe du Nord Alexandre Holroyd et c’est tout naturellement que Philippe Radault s’y est rendu également, afin de créer un premier contact, tenter d’alerter le député quant à ses craintes et susciter un échange.


« J’ai décidé d’aller à la rencontre de ce député LREM. J’ai voulu interpeller le député quant à la pertinence scientifique et médicale des choix de la majorité, qu’il cautionne, mais également parce que je voulais essayer de comprendre la logique et entendre ses différents arguments.


Il semblerait que Alexandre Holroyd soit aligné avec les votes de son parti à l’Assemblée nationale : il vient d’ailleurs de voter l’instauration du passe vaccinal, qui m’inspire à moi, la plus grande honte. »


Le dialogue fut franc et ouvert, courtois et animé, mais force est de constater que les positions des deux hommes autour de la gestion de cette crise Covid sont restées diamétralement opposées.

Pour fédérer tous les Français du Royaume-uni, Philippe a créé un groupe Facebook spécifiquement dédié aux Français du Royaume-Uni.


« J’entends nourrir ce groupe régulièrement de contenus plus spécifiquement UK. Je tiens vraiment à rester à l’écoute des compatriotes installés tout comme moi dans ce pays. Pour le vivre moi-même, je pense être bien placé pour comprendre leur éventuel désarroi et tenter d’y apporter une réponse, par une action et un projet politique précis et humain, porté par Martine Wonner.»


Philippe souhaite rassembler. « À tous ceux qui, vaccinés ou pas, sont révoltés par les atteintes aux libertés qui se sont multipliées ces derniers temps en France : extorsion sous la contrainte du consentement à la vaccination, fin du secret médical, traçage numérique toujours plus sophistiqué de la population, restriction de déplacement, de loisirs, de culture etc... Je les invite à nous rejoindre  ».
«Si l’on estime le nombre de Français au Royaume-Uni après le Brexit à environ 200 000, il est plus que probable que le nombre de Français fortement restreints dans leur liberté fondamentale de circulation et/ou s’interrogeant fortement quant aux choix politiques actuels du gouvernement français, s’élève à plusieurs milliers.
Ma mission première est donc de me faire connaître auprès d’eux, afin qu’ils ne se sentent plus seuls face à cette crise que nous traversons et leur redonner tout à la fois espoir et envie de lutte.
Le parti « Ensemble pour les libertés », trop jeune encore, ne relèvera pas le défi de la prochaine présidentielle, mais il n’est pas exclu qu’il tente de faire entendre sa voix lors des législatives.
»

Pour conclure, Philippe Radault souhaite citer Les mots de Jean Jaurès qui inspire le mouvement :  « Le premier des droits de l’homme c’est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail. »

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité