Publicité



Vous êtes français et vous souhaitez travailler au Royaume-Uni ?
Photo by Marten Bjork / Unsplash

Vous êtes français et vous souhaitez travailler au Royaume-Uni ?

Voici ce que vous devez savoir...

Advertorial
Membres Public

En tant que citoyens de l'UE, les français bénéficient de la libre circulation des personnes au sein de l'UE, ce qui signifie qu'ils ont le droit de vivre et de travailler dans n'importe quel État membre sans avoir à demander de visa. Maintenant que le Royaume-Uni a quitté l'UE, ce droit ne s'applique plus aux citoyens de l'UE qui viennent au Royaume-Uni.

Grâce à votre nationalité française, vous avez le droit d'entrer au Royaume-Uni en tant que visiteur/touriste. Vous pouvez rester jusqu'à 6 mois d'affilée, mais vous ne pouvez pas faire du Royaume-Uni votre résidence principale ni y exercer un travail rémunéré, sauf dans des cas très limités.  Attention également au futur système britannique d'autorisation électronique de voyage, qui obligera tous les citoyens de l'UE (et certaines personnes d'autres nationalités) entrant au Royaume-Uni en tant que visiteurs à obtenir une autorisation avant de voyager - un peu comme l'ESTA aux États-Unis. Cela sera introduit progressivement au cours de l'année 2023.

Dans ce contexte post-Brexit, il est important d'examiner les différentes options dont vous disposez en tant que français pour venir travailler au Royaume-Uni afin de vous assurer que vous n'enfreignez aucune loi britannique sur l'immigration.

EU Settlement Scheme ("EUSS")

L'EUSS permet aux citoyens de l'UE, de l'EEE et de la Suisse qui résidaient ou avaient résidé au Royaume-Uni avant le 1er janvier 2021, ainsi qu'aux membres de leur famille, de conserver leur droit de vivre et de travailler au Royaume-Uni sans avoir besoin d'un visa britannique.

La date limite de dépôt des demandes à l'EUSS était fixée au 30 juin 2021. L'équipe EUSS accepte toutefois les demandes tardives si vous pouvez prouver que vous avez des "motifs raisonnables" pour ne pas avoir respecté la date limite.

Une demande de pre-settled ou settled status dans le cadre de l'EUSS est gratuite. Si votre demande est acceptée, vous aurez le droit de vivre et de travailler librement au Royaume-Uni.

Si vous avez résidé au Royaume-Uni pendant au moins 5 années consécutives sans être absent pendant plus de 6 mois au cours d'une période de 12 mois (certaines exceptions s'appliquent, telles que les absences dues au COVID-19, à la grossesse, à l'accouchement, à une maladie grave, aux études, à la formation professionnelle et aux affectations à l'étranger), vous pouvez prétendre au settled status (un type d'autorisation de séjour permanent). Sinon, vous pouvez prétendre au statut de pre-settled si vous avez résidé au Royaume-Uni avant le 1er janvier 2021 et que vous n'avez pas été absent pendant plus de 2 ans.

Si vous bénéficiez du settled status pendant 12 mois ou si vous bénéficiez du settled status et que vous êtes marié à un.e britannique, vous pouvez prétendre à la naturalisation en tant que citoyen britannique. Vous trouverez de plus amples informations sur la naturalisation britannique ici.

L'EUSS reste la meilleure option pour les français qui remplissent les conditions requises et qui souhaitent vivre et travailler au Royaume-Uni. Cela signifie que vous ne serez pas lié à un employeur spécifique et que vous aurez la liberté de vivre et de travailler au Royaume-Uni sans restriction.

Toutefois, comme indiqué ci-dessus, le programme a officiellement pris fin le 30 juin 2021. L’équipe Immigration à Kingsley Napley LLP aide les français à évaluer s'ils sont éligibles et à faire des demandes dans le cadre de l'EUSS. N'hésitez pas à les contacter si vous pensez être éligible.

Permis de travail : Visa de travailleur qualifié (« Skilled Worker visa »)

Le visa de travailleur qualifié est l'option la plus populaire pour embaucher des français au Royaume-Uni. Si vous souhaitez l'obtenir, vous devrez trouver un emploi auprès d'une entreprise britannique titulaire d'une licence de parrainage (« Sponsor Licence »).

Certaines conditions sont requises pour l'obtention d'un visa de travailleur qualifié, notamment le fait d'être rémunéré au moins au salaire minimum et d'occuper un emploi correspondant au niveau de qualification approprié. Par exemple, vous ne pouvez pas demander un visa de travailleur qualifié pour venir au Royaume-Uni et être serveur.se, car cet emploi n'est pas considéré comme suffisamment qualifié par le ministère de l'intérieur anglais pour donner droit à un permis de travail au Royaume-Uni.

Une autre condition importante à prendre en compte est celle de la langue anglaise. Vous devez être en mesure de prouver que vous pouvez communiquer en anglais à un niveau minimum de B1. Pour ce faire, vous pouvez être titulaire d'un diplôme britannique, passer un test d'anglais approuvé ou être titulaire d'un diplôme enseigné en anglais et le faire évaluer par une société appelée Ecctis.

Les visas de travailleur qualifié peuvent être accordés pour une durée maximale de 5 ans et peuvent être renouvelés indéfiniment si toutes les conditions sont remplies. Après 5 ans au Royaume-Uni avec un visa de travailleur qualifié, vous pouvez prétendre à une demande de droit de séjour permanent au Royaume-Uni. Un visa de travailleur qualifié peut également être délivré pour une courte durée.

Vous avez aussi la possibilité de faire venir votre famille (partenaire/conjoint et enfants de moins de 18 ans) avec un visa de travailleur qualifié. Ils devront demander un visa en tant que personnes à charge. Vous devrez payer pour chaque demande de visa (ce qui peut être assez coûteux !) et votre employeur devra également payer ce que l'on appelle l'Immigration Skills Charge (taxe sur les compétences en matière d'immigration).

Ce visa vous lie à l'entreprise britannique qui vous parraine. Si vous souhaitez changer de poste dans une autre entreprise, vous devrez demander un nouveau visa. Kingsley Napley LLP conseille et assiste quotidiennement les entreprises britanniques et les travailleurs dans le cadre de leurs demandes de visa de travailleur qualifié ; n'hésitez donc pas à les contacter si vous avez besoin d'aide.

Visa de stage : Visa de travailleur temporaire (échange autorisé par le gouvernement)

Si vous souhaitez effectuer un stage ou une expérience professionnelle au Royaume-Uni, le visa de travailleur temporaire (échange autorisé par le gouvernement) est la meilleure option. Toutefois, ce visa n'est pas ouvert à tous les secteurs d'activité.

Une entreprise britannique n'a pas besoin d'avoir une licence de parrainage pour que vous puissiez travailler pour elle avec ce visa. Le parrainage est assuré par un organisme de parrainage (« endorsing body ») qui veillera à ce que vous remplissiez les conditions d'obtention du visa au cours de la procédure de demande. Malheureusement, il n'existe pas d'organisme de parrainage pour le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Vous ne pouvez donc pas être parrainé pour effectuer un stage ou acquérir une expérience professionnelle en tant que chef cuisinier, par exemple.

Si vous n'avez pas encore de stage organisé, certains organismes de parrainage, tels que le BUNAC, proposent un service de mise en relation des stagiaires et des postes à pourvoir au Royaume-Uni. Dans tous les cas, vous devrez payer des frais pour l'agrément et pour la demande de visa.

Le visa de travailleur temporaire (échange autorisé par le gouvernement) ne vous permet de venir au Royaume-Uni que pour y travailler pendant une courte période, au maximum 12 mois.

Kingsley Napley LLP offre une assistance pour la demande de visa auprès de l'organisme de parrainage, puis auprès du ministère de l'Intérieur anglais pour le visa. Veuillez donc contacter leur équipe Immigration si vous avez obtenu un stage auprès d'une entreprise britannique.

Vous pouvez aussi contacter Emma Dauriac, une avocate en droit anglais de immigration de Kingsley Napley LLP qui peut vous conseiller sur vos options d'immigration au Royaume-Uni en français.

Commentaires

- Règles de la communauté -

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité